Objet du désir de Dieu


Je suis profondément convaincu que la nécessité de prier, et de prier
sans cesse, ne se fonde pas tant sur le désir que nous avons de Dieu que
sur le désir de Dieu à notre endroit.

C'est la passion avec laquelle Dieu nous poursuit qui nous appelle
à la prière. La prière naît de l'initiative de Dieu, non pas de la nôtre.
Cela peut paraître choquant, mais la Bible ne dit pas autre chose:
Dieu nous veut plus que nous ne voulons Dieu!

Nous nous plaignons de ce que Dieu ne se manifeste pas à
nous pendant les quelques minutes que nous lui réservons.
Et les vingt-trois heures et demie pendant lesquelles Dieu
frappe à notre porte pour se faire répondre:
"Désolé, je suis occupé"
Ou alors, nous ne répondons rien du tout parce que nous
n'entendons même pas les coups frappés à la porte de notre coeur,
de notre esprit, de notre conscience, de notre vie.

Dans ces circonstances, nous n'avons pas le moindre droit
de nous plaindre de l'absence de Dieu parce qu'en réalité nous
sommes beaucoup plus absents qu'Il l'est jamais.

Qui est-ce donc qui a le plus besoin de nos prières:
nous ou Dieu? C'est Dieu.
Et qui veut le plus être entendu: nous ou Dieu?
C'est encore Dieu.
Et qui "souffre" le plus de ce que nous ne prions pas:
nous ou Dieu?
Tant que nous persistons à réduire la prière à une piété
intermittente, nous fuyons le mystère de l'amour de Dieu,
amour au sein duquel nous avons été créés, rachetés et sanctifiés.

                                        Auteur: Henri J.M. Nouwen


Retour    Accueil