L'un de vous est le Messie


Le gourou plongé dans sa méditation au creux d'une grotte de
l'Himalaya ouvrit les yeux et découvrit un visiteur inattendu assis
là devant lui, l'abbé d'un monastère bien connu.

" Vous cherchez quoi ?" demanda le gourou.

L'abbé raconta une histoire de malheur. Il avait été un temps où son
monastère était célèbre à travers tout le monde occidental. Les cellules
débordaient de jeunes aspirants et dans son église résonnait le chant des
moines. Mais des temps durs étaient apparus pour son monastère. Les gens
ne venaient plus en masse y nourrir leur esprit, le flot des aspirants était
tari, l'église était devenue silencieuse. Il n'y restait plus qu'une poignée
de moines, qui accomplissaient leurs tâches avec des coeurs alourdis.

Or voici ce que l'abbé voulait savoir: Est-ce la cause d'un quelconque
péché des nôtres que le monastère a été réduit à semblable état ?

"Oui, dit le gourou: un péché d'ignorance".

" Qu'est-ce à dire ?"

" L'un de vous est le Messie déguisé et vous n'en savez rien ".
Cela dit, le gourou ferma les yeux et reprit sa méditation.

Tout au long du pénible voyage de retour au monastère, le coeur de
l'abbé battait la chamade à la pensée que le Messie, oui le Messie
lui-même, était revenu sur la terre et se trouvait justement là, dans
le monastère. Comme se fait-il qu'il n'avait pas réussi à le reconnaître?
Et qui pouvait-il bien être? le frère cuisinier? le frère sacristain?
le frère trésorier? le frère prieur? Non, pas lui, il avait trop de
défauts, hélas. Par contre, le gourou avait dit qu'il était déguisé. Ces
défauts mêmes ne constituaient-ils pas un déguisements? Pensez donc:
tous les frères du monastère avaient des défauts. Et l'un deux devait
être le Messie !

Rentré au monastère, l'abbé réunit les moines et leur raconta ce
qu'il avait découvert. Ils se regardèrent mutuellement avec incrédulité.
Le Messie? Ici? Incroyable! Mais il était censé exister ici sous un
déguisement. Alors, peut-être. Et si c'était Untel ou Untel? Ou cet autre,
là-bas? Ou ...

Il y avait ceci de certain:  si le Messie existait au milieu d'eux sous
quelque déguisement, il est improbable qu'ils pussent le découvrir.
Aussi, entreprirent-ils de traiter chacun avec respect et considération.
" On ne sait jamais..., se disaient-ils en eux-mêmes dès qu'ils entraient en
quelque rapport avec autrui: peut-être est-ce celui-ci".

Le résultat de tout cela fut que l'atmosphère du monastère rayonna la
joie. Très tôt des douzaines d'aspirants demandèrent leur admission dans
l'ordre et de nouveau résonna dans l'église le saint et pieux chant des
moines qui rayonnaient l'Esprit d'amour.

À quoi sert d'avoir des yeux, si le coeur est aveugle?

                                               Auteur: Anthony de Mello

Retour     Accueil