Si tu me donnes le choix


Seigneur, si tu me donnes le choix,
permets-moi de demeurer un pécheur,
d'être comme le bon larron sur sa croix,
te demander ton souvenir pour toute faveur.

Seigneur, j'ai peur de devenir trop pur,
de ressembler au pharisien qui pointe;
du haut de sa fierté, il porte un jugement dur,
sans compassion pour le publicain aux mains jointes.

Seigneur, c'est dans ma faiblesse que je te retrouve
et tu sais que je ne peux me passer de ton accueil.
À la manière du Samaritain, tes bras s'entrouvrent
pour panser ma vie blessée par les écueils.

Seigneur, j'essaie constamment de devenir meilleur
car je prends à coeur ma mission d'être ton apôtre
cependant, ma suffisance m'empêche d'être veilleur,
me regardant vivre en me comparant aux autres.

Seigneur, empêche-moi de lancer la pierre au lapidateur
vers la femme adultère qui cherche amour et pardon.
Si la pureté doit me transformer en juge, en liquidateur,
interpelle-moi sur le chemin de Damas, comme Paul, l'avorton.

Les purs m'ont écarté et jugé dans ma vie blessée,
oubliant mon coeur lourd, ne retenant que mes torts.
Les humbles m'ont recueilli, sans juger mon passé;
Seigneur, ils sont pour moi tes témoins les plus forts.

Seigneur, si tu me donnes le choix de demeurer petit,
je pourrai peut-être grandir et devenir plus sage.
De mes travers, je ne serai jamais totalement guéri,
mais mes faiblesses seront porteuses de ton message.

                                                              Auteur: Marc Benoît
©


Retour     Accueil