Moi, je compte sur ta fidélité



Ma vie me porte trop souvent à l’aisance,
oubliant l’engagement que j’ai pris envers toi.
J’essaie de trouver un sens à mes errances :
Je gaspille mes jours à faire les mauvais choix.


Ma condition de choisi n’est qu’un brouillard :
Je crois être un feu, mais je ne suis que tiédeur.
J’ai abandonné toute audace, comme un froussard;
J’ai perdu ce puits où puiser une nouvelle ferveur.

Lorsque j’ose me regarder, je ne vois qu’un infirme,
boitant, me taisant, refusant très souvent de voir.
Je suis loin d’être celui qui s’affiche, qui affirme.
Pour toi, qu’est-ce que mon être peut bien valoir?


Ne me laisse pas ainsi, sans force, dans l’inconstance!
Mes chutes ne cessent d’écorcher mon authenticité.
Je pleure d’avoir perdu le goût de parler d’espérance.
Mes déserts ont fait de moi un pèlerin tombé, assoiffé.


Toi qui as relevé Pierre, la Samaritaine et le larron,
sois mon roc pour que j’y dépose mes fragilités.
Pour pouvoir revivre debout, j’implore ton pardon :
Infidèle, Seigneur, moi, je compte sur ta fidélité.


                                            Auteur: Marc Benoît
©



Retour     Accueil