Celui en qui je crois



Je ne vais pas vous faire un témoignage sur le cheminement de
toute ma vie. Mais je dois vous donner un court résumé pour vous
aider à comprendre un peu ce que je vis aujourd'hui.



Ce témoignage est le mien, avec mon vécu, mes couleurs, il ne faut
surtout pas comparer. Chaque personne est unique, chacune a son
mystère de vie, chacune est appelée à une mission différente et
surtout chacune est follement aimer de Dieu telle qu'elle est.



Pour moi, c'est ce qu'il y a de plus important dans la vie. Se
savoir aimer par un Dieu qui est Père pour nous, en nous
envoyant son Fils Jésus pour nous racheter et nous sauver.



Je viens d'une famille de 9 enfants. D'une famille dysfonctionnelle
comme beaucoup d'autres. Élevée dans une grande pauvreté à tous
les niveaux. Les seules connaissances religieuses que j'ai reçu,
c'est à l'école. Mes parents n'allaient pas à la messe et on entendait
pas parler de Dieu chez-nous. Les seules fois où j'en entendait parler,
c'était parce qu'un des enfants devait faire sa première communion
ou sa confirmation et ça déprimait ma mère parce que cela occasionnait
des dépenses et qu'ils n'avaient pas cet argent pour acheter les vêtements
nécessaires. Et la prière chez-nous était inexistante.



Maintenant, je pense qu'il est facile de comprendre qu'une grande
partie de ma vie fut remplie d'épreuves, de difficultés, d'échecs
et de misère intérieure profonde jusqu'à l'âge de 28 ans.



Au mois de janvier, à 20 heures , j'assistais à une rencontre
de Puits de Jacob pour la première fois. J'étais mariée pour la
deuxième fois. J'avais deux jeunes enfants âgés de 8 ans 1/2 et de
9 mois. Mon mari était alcoolique, je ne le savais pas. À ce moment là,
c'est-à-dire en janvier, il buvait à temps plein et moi je pensais au
suicide.
Une copine m'a téléphoné pour me dire qu'elle viendrait me
chercher pour m'amener à un nouveau groupe du Puits de Jacob,
qui venait d'ouvrir à Montréal.



Ce soir là, j'ai fait cette rencontre personnel avec Jésus.
L'animateur m'a regardé droit dans les yeux quand il a dit:
" Jésus t'aime tel que tu es ".
Ce regard, jamais je ne l'oublierai. Il m'a pénétré jusqu'au
fond de l'âme. Il m'a brûlé le coeur comme on marque un animal
au fer rouge. J'ai éclaté en sanglots, l'animateur m'a amené dans
un petit coin à part. On a fait une prière et là, j'ai vraiment donné
ma vie à Jésus. L'espoir entrait dans ma vie. Et depuis ce jour, je
suis devenue une chercheuse de Dieu, il y a une soif de Dieu qui grandit
toujours en moi et c'est toujours de plus en plus grand. Je n'y peut
rien, c'est comme ça. Je suis toujours en recherche et plus je cherche,
plus je Le trouve et plus je Le trouve, plus je Le cherche, maintenant,
je sais que cela ne s'arrêtera jamais. Cela fait maintenant 23 ans et je
Le cherche encore.


Suite