La famille, un défi


Voici un très beau témoignage provenant d'un
couple qui croient en Jésus-Christ et en la vie.
J'ai changé les prénoms pour conserver leurs anonymats.
Philippe: Père
Patricia: Mère


(Philippe)
Pour débuter, je veux vous parler de ma famille, mes
parents, mes frères et ma soeur, pour vous situer un peu plus.

Pour moi, ma famille a toujours été très importante et
même si avec cinq gars ça brassait souvent, on a toujours
été assez proche. Lorsque quelqu'un avait mal chez-nous,
c'est toute la famille qui souffrait.



C'est également comme cela que je voulais que l'on se
comporte dans ma famille à moi, au moment où j'en aurais une.
J'ai toujours rêvé fonder une famille mais je n'étais pas un
gars très fonceur et je ne sortais pas beaucoup, alors mes
chances de rencontrer quelqu'un étaient plutôt minces.



Lorsque j'ai rencontré Patricia, on aurait dit que tout
cliquait et que nous étions faits pour nous entendre. Il
y avait pourtant un obstacle de taille. Patricia avait
déjà une fille de 9 ans et pour moi qui venait d'une
famille assez sur les principes, c'était tout un obstacle.



Je n'avais jamais imaginé être parent avant même de
me marier. Patricia et moi avons continué à nous fréquenter
et tout allait pour le mieux. Avec Véronique, la fille de Patricia,
nous avons convenu tous les deux de se donner une
chance de mieux se connaître.



C'était très difficile car pour elle, je venais presque lui
enlever sa mère et de mon côté, je n'avais pas pensé un
jour commencer ma vie familiale avec une fille de 9 ans.



J'aimais beaucoup Patricia, mais j'avais peur de ne pas
être prêt pour un rôle de parent et je craignais également
une réaction négative de la part de Véronique lorsque
nous aurions d'autres enfants, car pour moi, c'était
important d'en avoir.



Finalement, nous nous sommes mariés. À un certain
moment durant ma jeunesse, j'ai vraiment cru que le Christ
s'attendait à beaucoup de ma part et j'ai même pensé à me
diriger vers la prêtrise. Mais le jour de mon mariage, j'ai
compris que le Christ avait une autre mission pour moi.
Je ne sais pas si j'aurais fait un bon prêtre mais je
me sentais plus heureux dans mon rôle de mari
et de père de famille.



(Patricia)
Tant qu'à moi, je viens d'une famille où la sécurité
financière a été une priorité. J'ai été une enfant gâtée dans
le sens du matérialisme. Chez-nous, les mots d'encouragements
et d'amour n'ont jamais été de mise. La plupart du temps,
nous étions seuls, mon frère et moi car mes parents travaillaient
sept jours semaine afin que nous manquions de rien.



À l'adolescence, pour combler mon manque d'amour, je
me suis amourachée d'un garçon de cinq ans plus vieux que
moi, pour finalement me retrouver seule avec un enfant
dont il ne voulait pas.



À partir de cet instant, je n'ai plus jamais été seule
et j'avais enfin quelqu'un avec qui partager tout l'amour
que j'avais en moi. Suite à cette naissance, je peux vous dire
que les années ont parfois été très difficiles jusqu'à ce
que je rencontre l'amour de ma vie, Philippe.



Aujourd'hui, notre famille compte au total trois filles:
Véronique,19 ans  Catherine, 7 ans et Valérie, 5 ans.


Suite