Aimer et accueillir



Je ne vous apprends pas que la vie est une longue route,
une longue croissance et pour moi c'est une route merveilleuse.
Je me dois de m'arrêter pour prendre conscience des situations
nouvelles qui se présentent et pour trouver les moyens de vivre
ces situations de façon épanouissante.



J'ai également pris conscience que temps et aussi longtemps
que je pouvais avoir le contrôle sur mes enfants tout allait bien.
C'est lorsqu'ils ont atteint l'âge de l'adolescence, j'ai cru devenir folle.
Je venais de divorcer, mes enfants étaient âgés de 14-11-10 ans.
Aujourd'hui, je sais qu'à cet âge, l'adolescent a besoin d'encadrement familial,
de sécurité familial, d'écoute, de disponibilité de la part des parents,
d'accueil, avoir un sentiment d'appartenance et de sentir qu'il ou qu'elle a sa place.
Avec ce que je vivais, j'étais centrée sur moi-même et
je ne pouvais pas répondre à tous ces besoins.



Cela n'a pas aider ma fille Claudine.
À 14 ans, elle a fait une fugue avec une de ses amies.
J'appelle la police, ils viennent chez-moi. Je leurs donne une photo de ma fille.
Après leur départ, je ne regarde que dehors, il y a plein de brouillard,
si vous saviez toutes les idées qui me sont passées dans la tête.
Je pensais au suicide et je pleurais, je pensais au viol et je pleurais encore plus.
Je pensais à un accident et je pleurais.
J'ai prié comme je n'ai jamais prié, je me sentais tellement
impuissante, inquiète et épuisée.



A huit heures du matin, je n'avais pas encore dormi,
je n'avais aucune nouvelle de ma fille et je devais partir pour une
réunion de famille.
Car mon père nous avait tous convoqué pour nous annoncer qu'il avait le cancer.
Je me sentais prise entre deux, je voulais rester chez-moi pour avoir
des nouvelles de ma fille et je voulais aller voir mon père.
Finalement, le tout c'est arrangé grâce à la technologie des téléphones.
 Mes appels étaient transférées chez ma voisine.
Vous dire toutes les émotions que j'ai vécu cette nuit là et durant la journée.
Je ne savais pas si ma fille était toujours vivante et j'apprenais
que mon père en avait que pour 3 mois à vivre.



Suite