La chronique à Michel

"Le jazz"


Son saxophone:
Julius Keilwerth



Bonjour à vous tous.

Je m’appelle Michel, frère aîné de Sérénité. Avant de vous introduire
dans le monde du jazz, j’aurais quelques mots à dire concernant ma  merveilleuse sœur.
Ma sœur  m’a  initié au monde de l’ordinateur par le biais du téléphone.
Car lorsque j’ai commencé il y a de cela un an et demi, je n’y connaissais rien.
Donc, grâce  à elle ( et à ma fille ), j’ai pu apprendre les notions de base
 qui m’ont permis de découvrir un passe-temps fantastique.
Depuis  toujours, j’aime relever des défis et elle m’en donnait la chance.
Merci ma sœur!

Dans son profond désir de vous servir de son mieux
 et après avoir reçu quelques notions de base de son conjoint concernant
 le programme cool edit2 qui allait devenir mon champ
de bataille pour la musique, au début, je ne m’attendais pas à modifier
autant de chansons pour elle.
 À l’occasion je visitais  d’autres sites.
C’est alors que j’ai réalisé à quel point le site de ma sœur était  bien organisé.

Étant un mélomane et joueur de musique, j’étais d’accord  pour modifier
la musique de format midi au format wave pour le plus grand plaisir
  de nos oreilles. Voilà pourquoi tant de gens apprécient la qualité de sa page d’accueil
et de ses diaporamas.
Bravo ma sœur pour tes choix de musique!

De mon coté je vais essayer d’être à la hauteur de ce précieux site.
Merci ma sœur de me donner encore une fois la chance de me dépasser.
( Je t’aime )






Bienvenue à la chronique de Michel.

Mon amour pour le jazz!

Le tout  a commencé au début des années 60,
par le film « Millionnaire de cinq sous ( The five pennies )  »
pour rafraîchir la mémoire des gens de mon âge ou pour initier les plus jeunes,
l’histoire de ce film portait sur un cornettiste (trompettiste) très doué,
qui cessa de jouer pour l’amour de sa fille  atteinte de polio.
Il promit à Dieu de ne plus jouer tant que sa fille ne remarchera pas.
Après quelques années  le miracle se produisit, elle pût marcher de nouveau
 et de son coté le musicien en lui reprit la scène.

Voici quelques extraits musicaux de ce film qui contient
la musique des années 1920

(Cliquez)



 15 septembre 2006

Bonjour amis(es) du jazz.

Pour vous situer dans le temps, j’ai 14 ans, c'est l'année que ma mère m’a acheté
mon premier saxophone ( Selmer alto mark 7 ). 
Nous sommes en 1967, ma mère l’a eu pour la somme de $35.
À cette époque, je n’y connaissais presque rien en instrument à vent.
Donc, par curiosité, je me suis informé auprès de plusieurs  magasins de musique
 afin d'y connaître sa valeur de ce saxophone.
À ma grande surprise, on me dit qu’il valait $1.200.
Cet après-midi là, je cours vite sauter dans les bras de ma mère pour la remercier.
Imaginez que depuis 3 mois, je suivais des cours avec un instrument
 de marque Oxford qui était vraiment d’une qualité inférieure.
Cette nuit là, j’étais comme un gamin de 6 ans, car je me suis
endormi en pianotant sur les touches  de mon saxophone.


Une semaine plus tard, je participe à une autre pratique de musique.
Nous nous assîmes devant nos lutrins et le professeur commença à nous diriger.
J’étais à ce moment-là le 2ème saxophone, nous étions 4 saxophonistes
et au moment de ma partition solo, tout le monde s’arrêta en entendant le son de mon Selmer.
C’est alors que le professeur m’arrêta de jouer afin de me demander
d’où venait cet instrument. Avec fierté je répondis « cadeau de fête de ma mère ».
Il me demanda, puis-je le voir. En l’examinant, il constata qu’il avait
entre les mains un saxophone de très grande valeur.
Aussitôt il m’offrit $1.000. Tout le monde dans la classe fut très surpris
en entendant le montant offert.
Et, je lui répondis « il n’est pas à vendre ».
Durant ces cours, il fallait choisir 2 pièces musicales
pour le spectacle de fin d’année.
Malgré mon amour du jazz, j’ai laissé ma mère choisir pour moi sachant
 que nous n’avions pas du tout les mêmes goûts musicaux.
(Cliquez)
 ( 709 ko ) pour essayer de deviner les titres) .

Le soir du spectacle, ma mère était présente ainsi que mes deux sœurs.
Elles furent toutes les trois très fières de moi.


Assez parlé de moi, maintenant, retour au jazz.
Dans cette rubrique-ci nous allons rendre hommage aux femmes.


Tout d’abord ma préférée :

Ella Fitzgerald 

( Pour lire sa biographie, cliquez sur la photo. )


Mahalia Jackson

( Pour lire sa biographie, cliquez sur la photo. )


Sarah Vaughan

( Pour lire sa biographie, cliquez sur la photo. )



Pour terminer, dans l’exercice suivant, vous pourrez vous rendre compte
de la différence vocale de ces trois chanteuses.
La douceur, la puissance, le " feeling " .

Voici quelques extraits de ces trois chanteuses.

Ella, la douce. (Cliquez) ( 874 ko )

Mahalia, la puissante. (Cliquez) ( 676 ko )

Sarah, le "feeling"   (Cliquez) ( 816 ko )


Voici trois extraits de chansons conventionnelles de ces chanteuses.

Ella   (Cliquez)  ( 166 ko )
Mahalia   (Cliquez) ( 469 ko )
Sarah  (Cliquez) ( 376 ko )

Ceux et celles qui désirent avoir ces extraits en
format MP3 (complet), écrivez à Michel et il se fera un plaisir
de vous les faire parvenir. Assurez-vous que votre
fournisseur aura la capacité de les recevoir. Ils peuvent avoir
jusqu'à 10 Mo.
micar.allo@rogers.com



Dans la prochaine rubrique,
nous jetterons un regard sur les
différents types d’instruments à vent.

 



Suite      Accueil