Une annonce dans le journal
(Ceux qui restent)


Je me souviens de la parabole de Jésus au sujet
de Lazare et du mauvais riche.

Après sa mort, le mauvais riche voulait revenir sur terre
pour avertir sa famille de se convertir afin de ne pas être
privée de l'éternelle présence amoureuse de Dieu.

Abraham, notre père dans la foi, répondit au vieil homme
que les membres de sa famille avaient tout ce qu'il fallait
dans la bible pour vivre selon la volonté du Père:
... même si quelqu'un ressuscite des morts, lui dit-il,
ils ne seront pas convaincus.

Quand je suis mort, ma famille a publié un avis mortuaire
les journaux.
En le lisant, plusieurs de mes connaissances ont sursauté.
Elles ont alors mobilisé leurs pensées, elles ont écrit,
elles ont commandé des fleurs et on t réservé une demi-journée
pour l'enterrement.
À la suite de mon décès, elles se sont posé beaucoup de questions.

L'avons-nous assez aimé? Lui avons-nous assez dit à quel point
il était important pour nous? Aurions-nous pu faire plus pour le rendre
heureux?

Lorsque quelqu'un que nous aimons nous quitte, nous nous sentons
toujours un peu coupables de ce que nous n'avons pas fait pour lui
et de ce que nous aurions pu faire.

En ce sens, le magnifique poème de Tagore sur le Jardinier
de l'Amour donne un début de réponse  nos inquiétudes:

Pourquoi la lampe s'est-elle éteinte?
Je l'entourais de mon manteau pour la mettre à l'abri du vent.
C'est pour cela que la lampe s'est éteinte.

Pourquoi la fleur s'est-elle fanée?
Je la pressais contre mon coeur avec inquiétude et amour.
Voilà pourquoi la fleur s'est fanée.

Pourquoi la corde de la harpe s'est-elle cassée?
J'essayais de donner une note trop haute pour son clavier.
Voilà pourquoi la corde de la harpe s'est cassée.
______________________

J'ai le goût en ce moment d'agir dans les coeurs de
mes proches. J'ai le goût de leur dire:
oui, vous m'avez témoigné tendresse et affection tout au
long de ma vie.
Oui, vous avez fait tout ce qu'il fallait pour me rendre heureux.

Oui,, vous m'avez souvent dit et exprimé votre amour.

Vous savez, moi aussi, ici même dans l'au-delà, je pourrais
me poser les même questions.

Mes amours, mes amis, souvenez-vous de ceci:
ce que je retiens de mon passage terrestre, c'est seulement
et uniquement ce qui avait valeur d'éternité...
ce qui était éternisable, à savoir votre amour.

Lorsqu'il était sur terre, mon ami Paul parlait ainsi:

À présent, nous voyons dans un miroir et de façon confuse,
mais alors, ce sera face à face.
À présent, ma connaissance est limitée, alors, je connaîtrai
comme je suis connu.

Maintenant donc la foi, l'espérance et l'amour demeurent,
mais l'amour est le plus grand.

Comprenez-vous, mes amis? L'Amour est le plus grand.
C'est uniquement de ces gestes d'amour dont je me souviens.
Vous aussi vous ne devez vous souvenir que de cela.
De toute éternité, je veux murmurer ces paroles dans vos coeurs;
Je vous aime! Paix à vous!



Suite
Retour      Accueil