Dragor et l'enfant


 

Sujet traité: Abandon devant un effort à fournir.
Situation désirée: Apprendre à relever des défis, Stimuler la valorisation et la confiance en soi. Aider quelqu'un qui se dit incapable. Prendre conscience de ses capacités et de son potentiel




Victor était un garçon qui n'avait pas beaucoup confiance en lui
et tous les soirs, il jouait avec son dragon en peluche. Comme
d'habitude, la maman de Victor lui donna un baiser avant de le
quitter pour la nuit. Ce soir-là, il joua plusieurs heures avec son
dragon qu'il avait nommé Dragor; il jouait avec lui au magicien qui
devait le rendre vivant.

Soudain, après avoir prononcé une formule magique d'enfant, le
dragon devint vivant. Dragor se mit à parler; il expliqua à Victor,
stupéfait, que s'il voulait qu'il reste vivant, il devait traverser une
lourde épreuve. Immédiatement Victor dit qu'il ne serait jamais
capable de surmonter quelque épreuve que ce soit. Finalement, après
une discussion et voyant qu'il n'y avait pas d'autre moyen de sauver
son dragon, Victor décida d'essayer.

Il partit avec un arc et des flèches magiques que le dragon lui
avait confiés. Après une heure de marche, il n'avait rencontré
aucune difficulté dans sa mission et il était de plus en plus sûr de lui.
Ce que le garçon ignorait, c'est qu'une meute de loups affamés le
surveillait depuis un bon moment. Fatigué, Victor décida de s'arrêter
un peu pour reprendre son souffle. D'un seul bon, le chef de la bande
l'atteignit très facilement; il le fit tomber sur le sol et le griffa violemment.

Victor cria tellement fort et se débattit si vigoureusement qu'il réussit
à se libérer des griffes du loup. Un ours, voyant cela, accourut au secours
du gamin pour mettre la horde en fuite. Le petit bonhomme remercia l'ours
qui lui offrit de l'accompagner dans sa mission, mais Victor refusa en disant
qu'il ne serait pas capable de continuer. " Je vais retourner chez-moi ",
dit-il.

" Tiens, prends ces griffes que j'ai au cou, dit l"ours, elles te guideront
là où tu le désires et te protégeront quand tu en ressentiras le besoin ".

Victor accepta et finalement; il prit son courage à deux mains et il repartit
pour son long voyage. Il ne fallait pas perdre un instant car une nuit ne dure
pas toute une vie et la magie disparaîtrait avec le lever du soleil.

D'un pas de plus en plus décidé, il continua sa route. Anxieux, il écoutait
les mystérieux bruits de la nuit quand tout à coup, il sursauta à l'écho d'un
bruit d'orage. Très nerveux, il essaya de se donner du courage en frottant
les griffes entre ses doigts, ce  qui le rassura.

Victor arriva alors sur le bord d'une rivière tumultueuse. Songeur, ne se
préoccupant pas de ce qui se passait autour de lui, il s'engagea dans la rivière
mais un requin fonça à toute allure sur le gamin. Juste à temps, il sortit son arc
et une flèche magique, la pointa sur le requin et en un seul coup, il l'atteignit.
Comme par magie, le requin se transforma en une immense tortue géante qui
accosta gentiment sur le bord de la rivière pour que Victor puisse y embarquer.
Stupéfait de la magie des flèches, ce dernier accepta avec plaisir. Pendant
son voyage, il en profita pour discuter de la poudre de vie qui se trouvait dans
pays enchanté des dragons. La tortue lui indiqua la route à suivre et ayant
remercié cette dernière, il continua son chemin car le temps passait très vite.

Arrivé au sommet d'une montagne bordant un précipice, il regarda autour
de lui et constata qu'il était arrivé au pays des dragons. Il y avait là une
multitude d'arbres rayonnant de santé sauf l'un d'entre eux. Épuisé, il aperçut,
regardant vers le ciel, une magnifique feuille coiffée d'une neige étincelante.
Il tendit la main et la cueillit. Il effleura la poudre blanche et instantanément,
Dragor apparut dans un nuage de fumée.

Immédiatement, le dragon se jeta dans ses bras et il le remercia de tous les
exploits qu'il avait accomplis pour le garder en vie. Il le félicita ensuite pour
son courage et sa ténacité.

Victor avait prouvé à son ami que lorsqu'on veut vraiment quelque chose, on
peut l'obtenir, même si ce n'est pas toujours facile.

À partir de ce moment-là, on n'entendit plus jamais dire de la bouche de
Victor qu'il n'était pas capable de faire quelque chose. Il avait fait disparaître
ces mots de son vocabulaire et il était très fier de lui.



      Retour       Accueil